Lexique parler marin (b)

 

Le parler marin

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

B (Bravo – code international) : matières dangereuses.  

Bâbord : côté gauche d’un navire en regardant vers l’avant.

Baderne : grosse tresse à trois, quatre et même cinq torons, qui sert principalement à garnir les endroits qu’on veut préserver du frottement ou de l’humidité.

Bague : anneau fixé sur une voile et coulissant sur la draille.

Baignoire : cockpit ; abri de navigation d’un voilier où se fait la veille.

Balancine : cordage qui, sur un voilier, soutient un espar, en permettant d’en régler la hauteur.

Balcon : rambarde métallique ou en bois, située à l’avant ou à l’arrière d’un voilier.

Balisage : l’ensemble des marques ou balises fixes ou flottantes placés en mer ou à terre qui indiquent aux navires les dangers et le tracé des chenaux d’accès aux ports et abris.

Ballast : Pour un navire de surface, lest permettant de gérer la stabilité, l’assiette ou la gîte d’un navire ; pour un sous-marin, réservoirs situés à l’extérieur de la coque, qui contiennent de l’air ou de l’eau pour régler l’immersion.

Banc de nage : banc où s’assoie un rameur.

Banc de quart : banc où se tient l’homme de quart.

Barbotin : pièce du guindeau qui est formée à l’empreinte des mailles de la chaine de mouillage d’un bateau.

Barque : type d’embarcation mû à l’aviron, à la rame ou au moteur, de petite taille et généralement sans gréement et non ponté.

Barre : dispositif de manœuvre du gouvernail (tige (barre franche), roue ou “joystick”) ; Barre franche
ligne de brisants sur des hauts-fonds ou devant une côte, ou en limite de courant, notamment à l’embouchure d’une rivière peu profonde ou d’une passe.

Barre de flèche : petits espars, situés à une certaine hauteur et servant à raidir ou à cintrer le mât sur les petits voiliers à l’aide des haubans et des galhaubans.

Barreur : membre de l’équipage qui tient la barre, qui maintient le bateau dans la direction souhaitée. Voir timonier.

Barrot : poutre transversale de la charpente d’un bateau allant d’un bord à l’autre placé en haut d’un couple pour soutenir le pont.

Barrotin : barrot qui ne va pas d’un bordé à l’autre du bateau.Barrot barrotin

Bas-fond : où la profondeur est suffisante pour naviguer sans risque d’échouement (contraire de haut-fond).

Bas-haubans : haubans dont le point d’attache est situé à peu près au milieu du mât et qui contribuent à empêcher le cintrage de ce dernier. Il est comparable au bas-étai.

Bastingage : parapet autour du pont d’un bateau ; caisson cloisonné où l’on place les hamacs de l’équipage.Bastingage

Bau : voir barrot. Traverse qui soutien les bordages

Bauquière : ceinture intérieure reliant les membrures, au niveau du pont (voir serre bauquière).

Beaufort : vitesse du vent exprimée selon les critères de l’échelle de Beaufort.

Beaupré : mât qui se trouve à la proue du navire à voile et fortement incliné vers l’avant.

Béquille : pièce de bois ou de métal utilisée de chaque côté pour maintenir un bateau debout sur sa quille à marée basse.

Ber : charpente de bois ou de métal, placé sous un navire, pour le supporter pendant la construction, la réparation et l’entretien.

Bigue : mât articulé servant à élever des charges sur le pont d’un navire ou sur un quai, manœuvré par l’intermédiaire d’un mât de charge.

Bitord : petit cordage composé de deux, trois, ou même quatre fils de caret, goudronnés et tortillés ensemble.

Bitte, bitton : voir bollard.

Bois de marine : arbres et bois que la configuration et les qualités rendent propres à la construction des navires (structures, bordage, mâts, vergues…).

Bollard : pièce de fonte ou d’acier, cylindrique, fixée verticalement à espaces réguliers sur les quais, pour capeler l’œil des amarres.

Bonnette : voile légère amovibles, fixées latéralement à l’extrémité des vergues (bout-dehors) sur des voiliers à gréement carré.

Bôme : barre rigide articulée sur le mât qui permet d’orienter la grand-voile d’un bateau.

Bord : côté d’un bateau ; le bateau lui-même (“monter à bord”).

Bordage : planches ou tôles constituant un élément du bordé.

Bordé : ensemble des parties qui constituent la coque extérieure d’un bateau ; le bordé s’appuie sur la charpente.

Bordée :route que fait un navire sur un certain cap ; durée du temps pendant laquelle une fraction de l’équipage alterne avec l’autre ; division en moitié de l’équipage.

Border : tendre une manœuvre courante, un cordage (contraire de choquer).

Bordure : Bord inférieur d’une voile entre le point d’amure et le point d’écoute.

Bosse : petite longueur de cordage ou de chaîne dont une extrémité est fixée au pied d’une bitte d’amarrage pour retenir une aussière le temps de la frapper.

Bosse de ris : cordage présent sur la chute d’une voile et permettant de prendre un ris.

Bossoir : dispositif de levage utilisé sur les navires pour une ancre, une embarcation de sauvetage, une annexe.

Boucanier : gril ou claie de bois sur lesquels la viande ou le poisson étaient fumés.

Bouchot :petit bassin fermé par un filet retenant le poisson quand la mer se retire ; support vertical planté en alignement et aménagé pour la culture des moules.

Bouée : flotteur, en particulier dispositif flottant, généralement en forme d’anneau ou de fer à cheval, pour le sauvetage de naufragés ; signalisation en mer, pour le balisage ;flotteur associé à un corps-mort, pour l’amarrage d’un bateau ; flotteur de repérage de plongeurs, d’un objet ou d’un danger immergé.

Bouge : courbure transversale du pont.

Bouline : cordage amarré par le milieu de chaque côté d’une voile carrée pour lui faire prendre le vent de côté.

Bourlinguer : faire des efforts pour avancer contre le vent et la mer.

Bout : (prononcé « boute ») cordage sur un navire (par tradition on ne dit jamais corde sur un bateau) ; avant d’un navire, dans les expressions bout à terre, bout au vent, vent de bout.

Bout-dehors : espar fixe ou rétractable pointant à l’avant du bateau, ou au bout des vergues (pour déployer les bonnettes).Bout dehors

Bouteilles : toilettes des officiers (les poulaines sont pour l’équipage).

Brai : résine mêlée de goudron, utilisée pour rendre étanches les coutures sur les coques en bois.

Braie (coat en anglais) : collier en toile que l’on applique autour d’un percement pratiqué dans le pont au passage du mât (etambrais), du tuyau d’une pompe, d’un mécanisme de gouvernail (jaumiere), ou de tout autres éléments traversant le plancher du pont supérieur. Cette pièce de toile empêche l’infiltration d’eau de pluie depuis le pont supérieur vers l’entrepont ou dans la cale.

Branle : oscillation, mouvement qui porte un corps tantôt d’un côté, tantôt de l’autre ; hamac.

Branle-bas :réveil de l’équipage ; branle-bas de combat : appel aux postes de combat en y retirant les branles.

Bras : cordage situé au vent qui permet de régler l’écartement d’une voile d’avant.

Brasse : une unité de mesure de définition variable (environ 1,624 mètre).

Brasser : orienter la voilure d’un navire.

Brider : ligaturer un cordage.

Brin : cordage qui soutient la partie mobile du palan ;qualité de la toile à voile (ou des matelots).

Briquer : après lavage à grande eau, frotter avec une brique à pont (pierre en grès fin) pour blanchir le pont et le bordage ; par extension, parcourir dans tous les sens (briquer la mer).

Brigantine : voile à corne trapézoïdale situé sur le mât arrière de très nombreux grand voiliers.Brigantine

Brion : partie de la coque d’un bateau joignant l’étrave et la quille.

Brisants : lames qui brisent sur une côte, une plage, des roches, un banc ou une barre.

Brise-lames : structure destinée à protéger une zone des vagues les plus violentes.

Brise :  vent d’intensité faible à modérée.

Brocher : changement brutal de la course d’un navire du à des interactions vent/voiles trop fortes pour pouvoir être compensées par le gouvernail.

Butée : accessoire sur un arbre d’hélice solidement fixé à la coque et qui transmet au bateau la poussée de l’hélice.