Lexique parler marin (a)

 

Le parler marin

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A ( Alpha – code international)   

Abattre : éloigner la proue du lit du vent, en faisant une abattée volontaire.

Abordage : rencontre volontaire suivi d’un amarrage, ou involontaire avec collision, entre deux navires.

Abouter : placer bout à bout deux planches de bordage d’une coque ou de vaigrage (cf trait de jupiter), ou nouer bout à bout deux cordages.

Accastillage : ensemble des équipements placés sur le pont d’un navire (poulies, manilles, coffres, pompe, cuisinière, etc.).

Accorage : amarrage de la marchandise et de tout l’équipement d’un navire pour que celui-ci ne bouge pas en mer.  À ne pas confondre avec arrimage qui consiste juste à caler, sans saisir, atteler ou amarrer avec du cordage.

Accore : pièces de bois soutenant la quille d’un navire en cale sèche.

Accoster : positionner un navire le long d’un quai ou d’un autre navire à couple.

Acculer (ou culer) : mouvement involontaire vers l’arrière sous l’effet de la houle, du vent, etc.

Adonner : se dit d’un vent qui s’oriente favorablement pour la marche d’un voilier (l’inverse est refuser).

Affaler : faire descendre rapidement une voile ou une vergue (inverse : hisser).

Affourcher : mouiller deux ancres placées à 45° face au courant afin de stabiliser le bateau dans le courant ou au vent.

Affrètement : location d’un navire auprès de son propriétaire.

Agrès : éléments et accessoires du gréement d’un navire.

Aiguilleter : assembler deux cordages à l’aide d’un petit filin.

Aiguillot : partie mâle de la ferrure permettant à un gouvernail de pivoter, elle est fixée sur le gouvernail lui-même, vers le bas.

Allonge ou alonge : pièce de bois d’une membrure prolongeant celle-ci à sa partie supérieure. Allonges de poupe ou de tableau : pièces de bois verticales formant la charpente du tableau d’un navire.

Allure : direction d’un navire par rapport au vent, l’allure portante correspond à un vent arrière jusqu’au travers du bateau.Les différentes allures – DériVoile | Voile bateau, Voilier

Amarinage : période d’adaptation du corps humain avant que ne disparaisse le mal de mer.

Amariner ou s’amariner : se faire aux mouvements du navire en mer sans que les nausées ou le mal de mer n’apparaissent ; former des personnes aux métiers de la mer.

Amarrer : maintenir contre un quai ou un objet flottant à l’aide d’amarres.

Amarre : Liens (cordage, chaine, câbles) pour bloquer un bateau à quai ou à l’ancre.

Amener : abaisser, descendre à l’aide d’un cordage, une voile, les couleurs, une embarcation, etc.

Amer : point de repère fixe porté sur une carte et utilisé pour faire le point en vue de terre.

Amure : Point d’amure sur une voile latine.

Amure (cordage) : cordage fixé à une voile sur un point d’amure dans le coin inférieur avant d’une voile appelé guindan. Comme l’écoute qui lui est symétriquement opposée, l’amure tend vers le bas le coin inférieur d’une voile (voile triangulaire, voile aurique, voile carrée).

Amure (navigation) : coté d’un voilier par rapport au vent, ou plus précisément le côté où les amures reçoivent le vent : on dit bâbord amures quand le bateau reçoit le vent par bâbord (gauche) ou tribord amures quand il le reçoit par tribord (droite).

Ancre : objet lourd métallique qui est employé pour fixer des bateaux à un endroit spécifique sur les fonds.

Anguillers ou anguilliers : voir canal des anguillers, orifices d’écoulement de liquide dans les fonds d’un navire au travers des varangues et des couples.

Annexe, embarcation au service d’une unité plus grosse. Ce peut-être un canot ou une chaloupe.

Anspect (barre d’) : barre amovible en bois dur servant à faire tourner le cabestan.

Antenne : vergue oblique, longue et de faible diamètre portant les voiles latines.

Antifouling : peinture destinée à empêcher les organismes marins de se fixer sur la coque des navires.

Apiquer : hisser une des extrémités d’une vergue, d’un gui, etc., de manière à l’élever au-dessus du niveau de l’autre.

Apôtre : allonge qui consolide le beaupré.

Apparaux :appareils de gréement cabestan, guindeau ;tous les équipements d’un navire utiles à sa navigation: ancres, gouvernail, voiles, pouliage, manœuvres, etc.

Appareillage : ensemble des manœuvres nécessaires pour prendre la mer.

Araignée : cordage tissé en patte d’oie permettant de maintenir solidement un équipement, comme un hamac.

Arborer : hisser pour le montrer, par exemple un pavillon ou une marque.

Arbre :axe de rotation, arbre d’hélice etc. ;mât, sur une galère.

Arcasse : charpente de l’arrière d’un navire en bois.

Ariser : prendre un ris, réduire la surface d’une voile en la repliant en partie.

Armateur : personne qui équipe et exploite un navire.

Armement : action d’armer un navire ;compagnie maritime.

Armer : équiper un navire pour la mer ;garnir d’une protection une manœuvre ; enrôler un marin sur un navire ; installer les avirons à poste.

Arraisonner : intercepter, questionner un navire.

Arrimage : action d’arrimer.

Arrimer : organiser la cargaison et tout l’équipement lié à l’armement du navire, à bord de telle façon que celui-ci ne bouge pas pendant la navigation (tangage, roulis) ; fixer solidement toute la cargaison pour l’empêcher de bouger en mer. Ne pas confondre avec accorer qui désigne l’action d’amarrer ou d’atteler la cargaison ou les équipements, dans le même but.

Arriver : un voilier arrive quand, en route, on fait volontairement s’éloigner son cap du lit du vent, qu’on lui donne plus de largue, qu’on laisse porter,laisser arriver : faire en sorte que le bateau s’éloigne du lit du vent,sans arriver : ordre donné au timonier de tenir le navire au plus près.

Artimon : le mât d’artimon est le mât situé en arrière du grand mât sur un navire à plusieurs mâts (ici en vert) ; voile d’artimon : voile la plus grande portée sur le mât d’artimon (à sa base).artimon

Assemblage en bout ou assemblage de rallonge : assemblage en charpenterie réalisé en collant deux pièces de bois bout à bout pour rallonger les pièces de bois. Les principales manières de faire cet assemblage sont :« à mi-bois»: mi-bois carré, mi-bois rentré, enfourchement mi-bois, mi-bois à queue (d’aronde) recouverte, mi-bois à queue percée,« en flûte ou sifflet»: sifflet simple, sifflet à crochet, consolidé par des frettes en fer, on dit aussi à onglet),« en traits de Jupiter».

Assiette : inclinaison longitudinale d’un navire.

Astrolabe : instrument astronomique qui servait autrefois pour repérer sa position en mesurant la hauteur des astres au-dessus de l’horizon.

Atterrage : lieu précis où un navire touche terre.

Atterrissage : arriver au voisinage de la terre ferme.

Attinage : mise en place des tins dans une forme de radoub.

Aulofée : changer de cap sous l’effet de forces extérieures mais dans le sens contraire, vers le lit du vent par exemple pour un voilier (inverse d’abattée).

Aurique : type de voile de forme trapézoïdale comprenant la voile à corne, la voile au tiers, la voile houari et la voile à livarde.voile au tiers

Aussière : gros cordage employé pour l’amarrage et le remorquage des navires.

Avarie : panne, problème d’origine technique.

Aviron : rame en terme maritime.

Avitailler : approvisionner en vivres et en apparaux en vue d’un prochain appareillage.

AVURNAV : avis urgent aux navigateurs.

Suivant